Suis ton coeur, il est ton meilleur guide, encore faut il l’écouter…

Récit imaginé par Hélène Berille, Aloïs Le Noan, Catherine Lecomte et facilité par Cyril Breton dans le cadre l’atelier futurs proches réalisé le 18 février  2021. 

Thème de l’atelier: Réhabiliter le temps long “Et si en 2045, toutes les décisions politiques, sans exception, se prenaient au regard du temps court et du temps long ?“


Mon cher enfant,


Tu viens d’avoir 4 mois, tu découvres chaque jour de nouveaux univers et chaque jour est une découverte et une joie. Tu fais rayonner nos vies et je voudrais partager avec toi aujourd’hui la grande bascule de mon existence. Tu es encore si petit et bien sûr tu ne comprends pas tout cela mais bientôt, très bientôt je l’espère tu pourras lire ces mots et te les approprier. 

Je t’écris depuis la ferme des 6 oies, une ferme collective en agro-foresterie où à 12 nous prenons des décisions pour faire vivre la ferme, cultiver les céréales, le maraîchage et les quelques animaux que nous avons dont nos fameuses mascottes que tu découvriras bientôt : les oies. Mais je n’ai pas toujours été agricultrice… Je vais de raconter quelques mots sur ta famille, c’est important pour savoir d’où tu viens. J’ai grandi dans une famille bourgeoise, aisée qui s’est construite dans l’industrie pétrolière. Le grand modèle c’était mon père qui nous gâtait et qui incarnait la réussite : grosse voiture, cadeaux, voyages au bout du monde ça nous faisait rêver mon frère et moi. Nous avons grandi sans nous poser de questions sur tout ça, avec le sentiment qu’il en serait toujours de même. 

Et puis il y a 8 ans tout a changé, il y a huit ans celle qui m’a suivi dans toutes mes aventures : mon amie Amandine est morte. D’une maladie pulmonaire et après bien des analyses, le diagnostic est tombé : pollution de l’air ! Ce fut un déchirement. J’ai perdu ce jour là une amie mais aussi toute une vision du monde. J’ai compris dans ma chair que chaque jour je contribuais par mes choix et mon aveuglement à ce qui a tué mon amie. Et j’ai changé, petit à petit, jour après jour, de vision, d’engagements et de valeurs. Tout a commencé le lendemain de l’enterrement où j’ai rencontré un groupe d’activistes qu’autrefois je méprisais. Ils militaient pour que soit pris en compte les droits de la nature, des océans et des arbres, pour que soit pris en compte enfin le temps long dans les décisions publiques !

Le temps long ça voulait dire pour eux ne plus précipiter les délibérations, ne plus prendre de décisions dans l’urgence. Ne plus prendre aucune décision sans avoir évalué leur impact dans un temps long. J’ai mené ce combat avec eux pendant de longues années, au départ bien sûr on nous prenait pour des fous. J’ai mené ce combat avec un cœur ouvert, ouvert à ma vulnérabilité car ce groupe a accepté de me prendre comme j’étais, hors de préjugés que je pouvais véhiculer.

Patiemment nous avons travaillé et de discussions en discussions, nous avons réussi à rassembler et à mobiliser un nombre suffisant de citoyens pour acter cette décision révolutionnaire : la création d’une assemblée du temps long ! Il y a trois jours, je viens d’être élue, première présidente de cette assemblée. Nous allons passer toutes les politiques publiques à ce filtre là. Notre premier chantier sera de changer le découpage actuel des vies entre études/travail/retraite, casser ces clivages pour encourager les projets de vies des concitoyens avec un revenu minimum pour le financer. Nous serons aussi attentif dans nos délibérations à avoir des temps de méditation et rêverie pour ne pas avoir toujours la même manière de réfléchir. Pour nos délibérations, nous aurons à chaque fois parmi nous un “accueilli”, à l’époque de mes parents on les appelait “migrant”, ce sont des gens qui ont déjà vécu des expériences de transition écologique et nous considérons que leur expérience est précieuse !

La raison d’être de cette assemblée c’est de changer notre regard, comprendre que le temps long est indispensable pour nous humais mais encore plus pour nos amis les arbres et l’océan. Chacune des 39 biorégions de France élit deux membres qui constituent notre assemblée. Et cette assemblée m’a choisi comme présidente. Les délibérations se font de manière alternative dans chacune des biorégions et chaque citoyen peut y participer s’il le souhaite. Nous nous occupons principalement de l’éducation avec ce mantra se relier à soi, aux autres et à la nature !

Pendant toutes ces années, mes parents ont violemment réagi. Nous nous sommes opposés avec peu d’espoir de nous retrouver et pourtant …Hier, à ma grande surprise, j’ai reçu un coup de fil inattendu : tes grands parents que tu ne connais pas encore, tes grands parents avec qui j’étais brouillée depuis tant d’années, tes grands parents m’ont appelé émus, les larmes aux yeux et m’ont dit ces mots simples mais essentiels : Nous nous sommes trompés, tu avais raison, nous sommes si heureux et si fiers que tu sois notre fille. Merci de nous avoir réveillés, merci d’avoir mener ce combat. A partir de maintenant, nous te soutiendrons de toutes nos forces. Nous t’aimons même si nous sommes parfois si maladroits pour te le dire.

Mon fils, je suis là, confiante, au pied du grand hêtre un peu cabossé. J’ai éprouvé dans ma chair que l’on peut changer, que l’on peut se tromper et recommencer, se tromper à nouveau et recommencer encore. Je vois la lumière qui filtre entre les feuilles et je souhaite que l’émerveillement soit ton premier guide.

Je t’embrasse de tout mon cœur et j’ai hâte de gambader avec toi et de jouer à 1,2,3 soleil au pied de ce même arbre !