La potion magique

Récit imaginé par Alice Bottarelli, Amélie Charcosset, Andrea Ullmann, Stéphane Le Nedic et Michka Mélo lors de la soirée de lancement de futurs proches le 30 janvier 2020 à Lausanne.


Crise, chômage… Yvette vient de perdre son job d’asset manager dans une banque et doit quitter les quartiers préservés du haute de la ville pour rejoindre Ouchy qui est devenu le quartier pauvre des colocs mal famés de Lausanne.

Le lac s’est retiré de 50 mètres et a laissé la place à des terres très riches où on cultive pour nourrir toute la population. Le Musée olympique est devenu un gigantesque squat, ainsi que le Beau Rivage palace. C’est dans un tout petit espace qu’Yvette doit partager sa coloc avec Boris. 

Boris qui est un peu mou, qui n’a plus toute sa tête, ni toute sa famille non plus, ne réalise même pas qu’Yvette s’installe avec lui. Pourtant Boris a un talent particulier, puisqu’il est herboriste. C’est même le seul herboriste qui a accès à un lieu que peu de gens ont eu la chance de visiter : le rotonde du Beau Rivage palace. C’est dans la Rotonde que Boris fait pousser des plantes rares. 

Yvette trouve Boris sympathique mais inefficace. Elle lui propose de streamliner son jardinage à l’aide d’un démonstrateur qu’elle a placé sur son balcon pour lui montrer comment faire du productivisme en agriculture. Seulement voilà, le démonstrateur ne tient pas plus que quatre semaine. Tout meurt sur le balcon. 

Piquée par ce défi, Yvette se remet en question et cherche à comprendre pourquoi ce qui marche avec Boris ne marche pas avec elle. Yvette accompagne Boris dans ses plantations afin qu’il lui explique ses procédés. Mais lors de cette balade, Yvette tombe malade. Elle est soignée par Boris, qui réalise enfin qu’il a une colocataire. Le respect mutuel grandit entre Yvette et Boris. Lorsqu’Yvette est enfin rétablie, elle demande à son herboriste de colocataire de lui montrer la serre de la rotonde. Boris s’exécute et va même jusqu’à lui montrer le joyau de la serre : un plant de café ! Personne n’a pu boire une goutte de café depuis des années. Ravi, Boris va même jusqu’à lui préparer un café issu de sa production. Ce café scelle le début de leur amitié. 

Mais un événement dramatique vient bouleverser la ville. Après un tremblement de terre, un tsunami du lac vient noyer les cultures et mettre en péril la survie de toute sa population. Lausanne doit supprimer la moitié de sa population afin de sauver l’autre moitié. Chaque colocation doit donc supprimer un colocataire sur deux. Mais Boris tombe mystérieusement malade à son tour et meurt. Lorsque le tribunal populaire s’intéresse à ce cas étrange et interroge Yvette sur la mort de Boris, celle-ci manifeste toute sa gratitude à Boris et à son savoir d’herboriste. Elle décide de reprendre le flambeau et de devenir à son tour herboriste en hommage à son cher ami Boris. 

Quelques mois plus tard, Yvette sirote religieusement un petit café en contemplant une à une toutes les plantes de la serre qui lui ont permis de tuer Boris !

Photo by Gatis Murnieks on Unsplash


# chamanisme lacustre

# tsunami existentiel

# Yvette en transition