Germaine, la collapso masquée!

Récit imaginé par Gilles Garcia, Pierre, Valérie, Bruno, Philippe Lepage, Cécile Bore et facilité par Valdie Legrand lors de l’atelier futurs proches réalisé avec Adrastia, le 10 décembre 2020.

Thème de l’atelier: “Nous sommes le 3 janvier 2022. Emmanuel Macron annonce qu’au 30 janvier, les services assurant la production et la distribution d’électricité ne seront plus assurés pour une durée indéterminée. Imaginez la suite”


3 janvier 2022. C’est l’histoire de Robin, 25 ans, développeur informatique et de sa grand-mère Germaine.

3 janvier
J1. L’annonce tombe. Robin tétanisé a un moment de blocage mental, langue sèche, légers tremblements. Il pense de suite à sa grand-mère qu’il devait aller voir comme tous les ans. Il se précipite sur son portable qui ne le quitte pas … lignes saturées. Il enfourche son scooter pour faire les 30 kms le séparant de sa grand-mère dans sa ferme un peu à l’écart de ce monde moderne. Il constate les premiers bouchons devant les stations service, les files aux supermarchés… Il arrive paniqué chez Germaine. Ding dong. “Ça va mémé ? tu sais pas la dernière ? je peux rester avec toi? t’as toujours pas de box? ça sent bon dis donc tu cuisines quoi?”…

4 janvier
Le lendemain, réunion de crise Adrastia dans le village. Robin qui est webmaster du site ne connait pas encore bien les adhérents (comme il travaillait à distance de la ville) et s’étonne qu’ils ne soient pas tous paniqués comme lui à l’idée de ne plus pouvoir se connecter à internet – entre autres ! Il n’a d’yeux que pour Violette qui parle de l’éco-lieu où elle a vécu enfant… mais cette fois-ci, il écoute aussi attentivement tous les conseils échangés par les Adrastiens : low-tech, autonomie alimentaire et énergétique, solidarité … Ces idées sonnent différemment à ses oreilles. A toutes les questions qu’il se posait, désespéré, ils semblent avoir des réponses. Ils ne sont pas toujours d’accord, mais il a décidé de prendre le parti de Violette de toute façon : il la suivrait au bout du monde, même à la campagne, ça tombe bien !
– euh, salut Violette ! Tu me les prêterais tes livres sur la collapso et l’adaptation radicale ?
– oui, tu m’aiderais à réparer mon vélo ?

20 janvier
Germaine: qu’est-ce que tu fais devant le puits à chialer comme ça ? Il nous faut de l’eau !
Robin: regarde ! J’ai les mains en sang et j’en peux plus ! il faut quelqu’un pour m’aider !
Germaine: on s’est toujours débrouillé tous seul ! Tu vas y arriver, faut juste serrer les dents !
Robin: Écoute mamie, j’ai des copains en ville qui pourraient nous aider.
Germaine: d’accord, mais tu me ramènes pas toute une bande, tu me prends les 4 plus gaillards! Et des filles aussi et Violette aussi !
Robin: ok mamie, avec ton expérience et tous nos bras, on va y arriver !

29 janvier
Germaine est contente d’avoir du monde à la maison.
Germaine : j’y croyais pas trop, quand j’ai vu arriver ta bande de jeunes chevelus, mais faut dire qu’à l’arrivée, ils dépotent, hein !
Robin : ben oui, tu vois. On a mis en place les citernes pour stocker l’eau de pluie, on a construit des toilettes sèches, on a coupé du bois pour quelques semaines… on peut voir venir. Et on peut vivre sans téléphone.
Germaine : oui… merci mon gars. Mais après ?
Robin : Ne t’inquiète pas. On a des réseaux, des idées, et tu es là pour nous conseiller.

Tout est bien qui commence bien !