L’éveil de la sciecrie

Récit imaginé par Aude DE BOURGUES, Leslie PETITJEAN, Céline NOWAK, Laure ANCEL et Désiré PRUNIER et facilité par Marie-Luce STORME dans le cadre de l’atelier futurs proches réalisé le 29 avril 2022, en partenariat avec Printemps écologique et Ouishare, dans le cadre des Rencontres de l’écologie et du travail, et portant sur le thème « produire », dans le contexte du scénario 3 de l’ADEME, « technologies vertes ».

Thème de l’atelier:  Et si demain, on organisait le travail pour faire face à la crise écologique et sociale ?  


C’est un grand jour pour Clara. La SCIC a été créée la veille à 23h avec les représentants syndicaux, ses associés. Elle a à cœur de créer un nouveau modèle d’espace participatif.

C’est sa première réunion officielle avec la trentaine de salariés de la scierie dont elle vient de devenir la gérante, grâce aux subventions qu’elle a reçu pour son plan de sauvetage. Ils sont tous réunis dans la grande salle de réunion, les anciens salariés et les deux associés. Mais son ambition, c’est de réunir prochainement toutes les parties prenantes de la scierie.

Justement, juste après son introduction, l’immense écran s’illumine, et elle invite chaque participant à chausser ses lunettes de réalité virtuelle. Au fond, Kevin, le doyen de l’entreprises, bras croisés, manifeste son hostilité et refuse d’intégrer la simulation.

Pour les autres, la visualisation débute par un voyage virtuel dans une représentation de l’écosystème dans lequel chacun se retrouve et comprend sa relation aux partenaires. Dans un second temps, ils se retrouvent projetés dans la peau d’un collègue pendant quelques minutes.

Les jours suivants, Kevin observe que ses collègues sont particulièrement détendus et souriants. Ils lui témoignent beaucoup de compréhension. Ce qui l’étonne par rapport à sa réaction de défense vis-à-vis de la nouvelle direction. Il comprend, quand sa collègue Delphine de la comptabilité lui dit : «  Ah mais maintenant, je peux me mettre à ta place, grâce à la visualisation. C’est normal que tu sois résistant au changement. »

Elle-même, elle lui confit qu’elle apprécie mieux les tâches administratives depuis qu’elle peut les partager avec les autres. Kevin s’est surpris à s’inscrire à une rencontre avec les collègues fournisseurs et élus pour parler de l’avenir de la filière bois. Il a même un pincement au cœur car il part à la retraite dans 6 mois. Et là, nous y sommes… 

Kevin, ému, remercie chaleureusement Clara, pour ces 6 mois passés ensemble. Il lui remet une sculpture en forme d‘atomium pour symboliser la renaissance écosystémique de la scierie.