ENSEMBLE POUR LE CHANGEMENT

Récit imaginé par Adeline Wehrli, Charlène Francey, Jean-Luc Dubigny, Gwendoline Noël-Reguin et facilité par Vanessa Weibel dans le cadre l’atelier futurs proches réalisé le 11 mars 2021.

Thème de l’atelier: Imaginons ensemble un monde plus juste, solidaire et durable où la Justice Climatique est une réalité. Un monde respectueux des êtres vivants actuels et à venir, humains et non humains.


COP 34 de 2045, qui a lieu à Manaus, au coeur de l’Amazonie restaurée.


Concitoyennes, concitoyens du monde !

Nous voici au premier jour de la COP 34 et nous allons prendre de grandes décisions, nous les politiques, nous les ONG, nous les représentants de la nature. Mais avant de commencer à travailler ensemble, je voudrais vous décrire ce qui est déjà en train de se passer à Lausanne, dans ma mégapole natale, et nouvelle capitale des “jeux olympiques éco-locales”. Dans ma ville, chaque quartier a un jardin communautaire où toutes les générations vivent ensemble, s’entraident grâce des ateliers locaux de low-tech, et font de la permaculture. Il n’y a plus de voiture, mais on utilise toutes et tous des transports publics ou des VLI (véhicule léger individuel) comme le bon vieux vélo que je viens de donner en héritage à mon arrière-petite-fille, fan des vélos des années 2020. 

Ensemble vers le changement !

Photo by alpay tonga on Unsplash

Le système scolaire suisse a intégré une nouvelle matière : le développement durable. Elle est enseignée depuis la maternelle comme les règles culturelles de notre société. L’intégration de cette matière a donné naissance à de nouvelles structures d’apprentissage comme l’école à la forêt ou encore l’apprentissage par l’expérience. Grâce à ça, une transition intérieure a été entreprise par la majorité de la population, se recentrant sur l’essentiel avec une consommation consciente et locale. Dans cette même tendance, la consommation de viande a radicalement diminué. Entre autre avec l’augmentation de + de 50% de plats végétariens dans les cantines des écoles.  

Ensemble, vers le changement ! 

On a pu voir durant ces dernières décennies les efforts que la population mondiale a fournis pour tendre à plus de justice climatique. Et nous pouvons constater qu’il y a eu de grandes améliorations autant à l’étranger que chez nous en Suisse. Citons par exemple en Amérique latine la déforestation de grandes étendues de forêts qui a pratiquement été abolie. Cela a notamment aidé à maintenir en vie des espèces d’animaux en voie de disparition il y encore quinze ans en arrière. Si l’on pense aux océans, des lois ont été érigées pour lutter contre la surpêche et la dégradation de l’écosystème. Désormais, les personnes qui ne respectent pas ces lois se retrouvent punies et nous avons noté une nette amélioration dans la sauvegarde de l’écosystème. Chacune et chacun a la responsabilité de changer à son échelle son mode de vie et les défis sont encore nombreux. Mais c’est seulement ensemble que nous continuerons d’obtenir des résultats significatifs et c’est pour cela que j’en appelle aujourd’hui à votre solidarité. 

Ensemble vers le changement !    

Une grande avancée de notre époque a été d’inscrire le droit à l’eau potable dans les lois de tous les pays et de la faire respecter.  Nous avons aussi étendu ce droit aux animaux, car nous ne serions rien sans eux et nous estimons que nous n’avons pas le droit de les priver d’un tel moyen de subsistance. Cela n’a pas été sans mal, mais ensemble, nous avons réussi ce changement.

On ne demande pas l’âge des dames, mais tout le monde sait ici que je suis née en 1947. J’ai 98 ans et il me reste peu de temps pour profiter de tous ces acquis de justice sociale et climatique. Je ne le fais pas pour moi : après avoir été grand-maman pour le climat, je suis arrière-grand-maman, et même deux fois arrière-arrière-grand-maman, toujours pour le climat ! C’est pour les enfants déjà nés et ceux à naître que je m’engage, car c’est de leur avenir qu’il s’agit. Ensemble, vers le changement.

Ainsi, j’ai longtemps milité pour la suppressions des cadeaux de naissance, qui bien souvent encombraient les appartements des parents et ne servaient pas à grand-chose, ou si peu de temps, pour les remplacer par la cotisation à des hectares de forêt. Ainsi, ce sont environ 130 millions d’hectares de forêt qui ont été plantés ou replantés de par le monde l’année dernière. C’est une vraie réussite ! Je vous remercie d’y avoir cru avec moi, et avec tous les grands-parents pour le climat qui avons lancé cette idée il y a tout juste 20 ans. 

Ensemble, vers le changement !

Concitoyennes, concitoyens du monde ! Même si des avancées ont eu lieu, même si j’ai dépeint des bons côtés de notre monde, il y a encore du pain sur la planche ! Ne nous reposons pas sur nos lauriers ! 

Ensemble vers le changement !