Douceur de vivre à Bacalan

Récit imaginé par Céline Papin, Camille Choplin, Léa André, Véronique Garcia et animé par Antonio Meza, lors de la soirée futurs proches pour la liste Bordeaux respire ! le 18 juin 2020.


Bordeaux, le vendredi 18 juin 2032

Ma petite Léa,


L’été est déjà là, il fait très chaud. Je me suis installée au frais sous un arbre à côté de la fontaine où tu retrouvais tes copines pendant tes vacances chez nous. Deux petits enfants jouent à côté de moi, ils me rappellent tes facéties de petite fille qui me faisaient tant rire !


Je sais que tu t’es beaucoup inquiétée pour moi quand je suis tombée et me suis cassé l’épaule. Je vais mieux, ne t’inquiète plus. Cet événement m’a permis de réaliser la solidarité qui existe dans notre quartier. Je me suis liée d’amitié avec Camille, tu sais la jeune fille qui m’a aidée quand je suis tombée. Il se trouve qu’elle connaît la langue des signes. Elle m’aide à faire les courses dans les magasins à côté de la maison. Quand j’ai besoin d’aller plus loin, je commande un vélo-taxi de la mairie, c’est bien pratique.

Je vais régulièrement à la maison de quartier où je retrouve mes amies. Tu sais bien qu’Henri est moins sociable que moi, cela me pèse un peu parfois de le laisser seul à la maison. La seule chose qui l’intéresse c’est sa parcelle au jardin partagé. Je trouve dommage qu’il ne profite pas plus des autres espaces mis à notre disposition… alors je l’oblige à venir voir les spectacles de mime que nous donnons dans la rue tous les vendredis soirs. D’ailleurs je vais aller me préparer…


Mais avant cela je voulais te remercier. Je suis tellement heureuse de pouvoir rester chez moi et dans ce quartier que j’aime tant. Je m’y sens vraiment en sécurité, surtout depuis qu’il y a beaucoup moins de voitures. Je te remercie d’avoir insisté auprès de tes parents pour qu’ils changent d’avis au sujet de la maison de retraite. Cette aventure m’a fait réfléchir. Je pense proposer à Camille de venir habiter avec nous dans la chambre du haut. Cela nous permettrait d’avoir un peu de vie dans la maison, de l’aide dans la cuisine et rassurerait encore plus tes parents.


Ma Léa chérie, viens me voir dès que tu pourras, je te présenterai Camille, je suis certaine que vous vous entendrez à merveille. Je te ferai une tarte aux framboises !

Je t’embrasse bien fort ma petite chérie,
Ta grand-mère qui t’aime,
Inès.