Dans les yeux de Jo’

Récit imaginé par Fanny Brenet, Caroline Lot, Bruant Perrinjaquet et facilité par Christine Sausse dans le cadre l’atelier futurs proches réalisé le 3 juin 2021.

Thème de l’atelier: Et si l’école de demain s’imaginait dès aujourd’hui, comme une opportunité pour apprendre à prendre soin de soi, des autres et de la planète ? Et si la valorisation des talents devenait la nouvelle norme ? Y-aurait-il encore des écoles en 2050? Quelle forme auraient-elle ? Et si cette école regroupait adultes et enfants ? Et si cette école était nomade ou buissonnière ou autre chose encore ? 


Arrivé en provenance de Finlande en Suisse depuis 6 mois, car les conditions de vie dans le Nord sont devenues extrêmes, Loé avec ses parents débarque à Lausanne. Le Quartier du Flon est devenu plus sauvage, la nature a repris ses droits et est devenu un terrain de jeux, d’apprentissage et de vie, une école à ciel ouvert ou professeurs et passants sont mélangés. Il se sent très aimé par ses parents, mais ne trouve pas encore ses marques dans cette nouvelle école, il se sent seul, différent des autres enfants. 

Un jour j’ai rencontré un homme avec un gros sac à dos. Apparemment c’est toutes ses affaires et j’imagine qu’il doit venir de très loin. Très loin mais qu’est-ce que ça veut dire ? J’avance vers lui et je lui demande, d’où viens-tu ? Jo, âgé de 54 ans est très surpris qu’un enfant de 9 ans s’adresse à lui sans gêne. Jo est touché par ce geste d’authenticité et lui répond : “je viens du bout du monde”. Waouh… Je me mets à rêver… Il m’inspire. Je prends sa main et l’emmène avec moi pour découvrir l’atelier sur le “bien manger”. 

Nous arrivons avec mon nouvel ami Jo’ et son gros sac à dos rempli d’écussons de toute sorte, je me demande ce que cela signifie ! Je l’emmène dans notre serre qui est juste à côté du métro, c’est vraiment magnifique ! J’adore ce lieu. Je tourne la tête : il est très surpris visiblement ! Ni une ni deux, nous rentrons à l’intérieur. Mes copains sont en train de faire un petit atelier de jardinage avec Robert et Lou, deux personnes âgées qui ont les mains toujours pleines de terre ! J’ai super chaud, vite, sortons de cette serre, nous sommes en pleine canicule de nouveau, ce n’est pas toujours facile. Jo me demande ce que font les enfants au loin vers la cabane en bois avec leur tapis. J’adore faire visiter ma nouvelle maison, je l’emmène donc vers la cabane à pirouette comme on l’appelle. Et oui, dans cette cabane nous faisons du yoga et de la méditation. Au début, je ne tenais pas du tout en place, j’adore courir partout avec mes copines ! Et puis, un jour Jeepai mon papy arc-en-ciel m’y a emmené. Jo’ me demande pourquoi je l’appelle arc en ciel. Et oui, bonne question, c’est parce qu’il est toujours habillé de toutes les couleurs avec les vêtements qu’il fabrique à l’école ! Aujourd’hui, c’est moi qui amène mon nouveau copain Jo’ et, ensemble nous allons méditer. Il ne connait pas ce jeu, je suis si étonné, je pensais que tout le monde faisait cela ! Ils sont bizarres les gens d’avant ! Outch mince, aie ! ouille ! C’est Pacha un des chats de l’école qui vient de me faire tomber ! 

Jo’ adore les animaux, je sens qu’il va aimer ma maison ! Il me raconte que quand il était petit, les enfants se moquaient de lui parce qu’il passait son temps, seul avec les animaux. C’était pour lui, ses copains, lui qui était sensible et incompris des autres. C’est si beau et doux les animaux, nous, nous adorons jouer avec eux ! Nous nous asseyons au soleil avec Jo et Lou qui nous a rejoint. Jo’ me raconte ses histoires de voyages ! ça avait l’air dingue mais pas toujours facile pour lui ! Nous ne voyons presque pas le temps passer ! Vite, je veux montrer à Jo notre petite cachette un peu plus loin où nous faisons des cours de Français avec Tom, un clown qui nous apprend à raconter des histoires marrantes !

Dans les yeux de Jo’, je vois plein d’étincelles. Comme s’il redécouvrait la vie. Il a beaucoup vu le monde, Jo’. Des enfants, il en a pas, mais il a plein de textes remplis dans ses carnets. Je l’entends discuter avec ma maman, qui vient quelques heures par semaine pour nous garder. Maman est super contente de le rencontrer, Jo’. Il lui dit qu’il cherche une activité stable et de quoi pouvoir se loger au Flon. Maman voit bien qu’il a pas grand chose, des pantalons troués et tout ; alors elle lui propose de donner des ateliers de “découverte culturelle” ou quelque chose comme ça, enfin des moments qu’on passerait avec Jo’ pour comprendre les différents endroits qu’il a visité. Il m’a même dit que je pourrais parler de la Finlande aux autres enfants du quartier. Il a 54 ans et on a vraiment plein de choses à s’apporter… Les ombres s’allongent, il se fait plus frais. Jo’ va continuer son chemin, avant de revenir dans le quartier demain. Ca me rassure de le savoir parmi nous. Avant de me quitter, il me glisse : “Merci pour la visite, Professeur”, avec un clin d’œil. Depuis ce jour, Jo’ a redécouvert le plaisir de partager, il a quitté sa vie de baroudeur pour enfin s’établir dans une société ouverte et libre, à son image. Grâce à l’arrivée de ce nouveau professeur dans cet espace d’apprentissage, Loé s’est fait de nouveaux amis qui aimaient rêver comme lui à ces nouveaux horizons.