La lettre de Camille

Récit imaginé par Cécile Poisson , Grégory Derville , Karine Garcia , Vanina Renard et facilité par Valdie Legrand dans le cadre l’atelier futurs proches réalisé le 16 mars 2021. 

Thème de l’atelier: Le lien dans l’adversité: 

Nous sommes en 2030. Notre quotidien est à présent entièrement impacté par le processus globalisé et évolutif d’effondrement de notre civilisation. Chaque jour, face à la déliquescence de la situation, nous sommes de plus en plus inventifs pour renforcer notre autonomie, nous organiser en communautés, développer des compétences insoupçonnées. Dans ce contexte, quels récits pouvons-nous imaginer pour créer, entretenir ou réparer des liens ?


Coucou, chère Anne,

J’espère que vous allez bien et que la vie n’est pas trop difficile dans votre ville.

Depuis quelques semaines j’ai passé beaucoup de temps avec Églantine, qui m’a beaucoup parlé de vous. Elle m’aime bien car j’ai le même âge que sa petite-fille qui habite très loin. Elle se sent triste depuis que Amaury est mort, mais on s’occupe bien d’elle pour qu’elle ne se sente pas trop seule. Le matin je vais à l’école de plein air. Et l’après-midi, je vais jouer avec elle au scrabble presque tous les jours (je la bats presque toujours, hé hé). Après on cuisine ensemble, elle m’a appris plein de recettes qui étaient dans le livre de sa grand-mère (il y a encore des annotations écrites à la main), et puis aussi à faire des conserves avec les légumes du jardin. Avec Églantine, on a gravé une pancarte que l’on a adossée à la maison. Dessus, il y a un petit poème qu’elle appelle un haïku qu’elle a écrit avec moi : “Brindilles de paille, Déposées, enchevêtrées, Nid douillet d’amour”.

Au hameau, on a quelques outils cassés, le poêle de la maison ne fonctionne plus très bien, mais on est embêté parce qu’on ne sait pas trop comment on va pouvoir réparer tout ça. Ce serait bien qu’on ait avec nous des gens qui savent s’y prendre. Églantine m’a dit que vous avez appris la mécanique quand vous étiez plus jeune, alors je me dis que peut-être vous pourriez venir vous passer un moment au village pour nous aider ? Vous verrez, ici c’est vraiment chouette, alors peut-être qu’au bout d’un moment vous aurez envie de vous installer ici !

Ici, dans la campagne limousine, la vie est agréable, quand mes amis qui vivent en ville me parlent de leur vie je me dis que j’ai bien de la chance. Autour du village il y a beaucoup de champs et de forêts avec des animaux, donc on a tout ce qu’il faut pour manger et couper du bois.

La semaine prochaine on va fêter la Saint-Jean et l’arrivée des nouvelles familles au hameau. Il va y avoir plein d’ateliers de partage entre les différents hameaux, et chacun amène un plat à partager, on va se régaler. Et comme c’est la fête du soleil, je suis sûre et certaine qu’il va faire plus que beau.On a répété avec les enfants du village pour faire un spectacle avec des chansons comme “ça fait rire les oiseaux”. J’aimerais tellement que vous soyez là avec vos enfants pour voir ça !

Un paysan du village doit aller à la ville mercredi pour livrer de la farine avec sa charrette, si vous voulez il peut vous emmener au retour ? Églantine m’a dit qu’elle pourra vous accueillir sans problème dans sa maison. J’espère que le pigeon voyageur vous a bien trouvé.

Camille