NEWSLETTER #1 / 👉 On y est ? C’est ça l’effondrement ?

*|MC:SUBJECT|*

Vous recevez cet email car vous avez participĂ© ou manifestĂ© un intĂ©rĂŞt pour les soirĂ©es futurs proches. 

Lire cet email dans votre navigateur

RĂ©sumĂ© de la newsletter: rĂ©flexion sur l’effondrement et  le coronavirus, 3 propositions de format de rĂ©cits et d’ateliers en ligne, les premiers micro-rĂ©cits issus de la soirĂ©e de lancement sont publiĂ©s. 

—-

Bonjour 

Le 30 janvier dernier a eu lieu la soirĂ©e de lancement de futurs proches Ă  Lausanne. 50 participants se sont rĂ©unis pour imaginer des histoires de rĂ©silience, post effondrement, ancrĂ©es dans la capitale vaudoise. 

Le 29 fĂ©vrier, nous aurions dĂ» vous envoyer cette newsletter pour cĂ©lĂ©brer cette soirĂ©e, partager les premiers rĂ©cits (disponibles Ă  la fin de ce mail) et proposer de nouvelles dates Ă  Fribourg, Lyon, Paris, Toulouse. Mais un virus logĂ© dans un animal en voie d’extinction, dans un marchĂ© lointain, dans une ville quasi-inconnue Ă  nos oreilles, loin très loin de nos vies, est venu mettre la pagaille dans nos systèmes bien huilĂ©s. 

Le 3 mars commence Ă  s’Ă©grener le terrible dĂ©compte des cas de coronavirus en France, en Suisse et en Europe. 

Le 17 mars, la France est confinée.

Le 20 mars, la Suisse tarde Ă  l’annoncer.

Le 21 mars, le printemps arrive.

Le 23 mars, cette newsletter arrive dans vos boîtes.

« Je suis venu mettre Ă  l’arrĂŞt la machine dont vous ne trouviez pas le frein d’urgence. Â»*  signĂ© le coronavirus.*

Est ce que c’est ça l’effondrement ?

Est-ce comme ça que cela commence ? Est-ce le dĂ©but ? Est-ce ce qu’on vit en ce moment ? Ou est-ce juste une pause oĂą tout redeviendra vite comme avant ?

C’est la première fois que le “commun planĂ©taire” s’affirme aussi fortement. Aujourd’hui, nous voyons dans notre quotidien l’impact de la mondialisation, de notre dĂ©pendance au système, et de son interdĂ©pendance. Et de notre vulnĂ©rabilitĂ©. Production et commerces Ă  l’arrĂŞt,  fermeture de services et lieux publics, fermeture des frontières, baisse Ă©norme du transport aĂ©rien, restrictions de libertĂ©s individuelles, confinement, krach boursier … Et d’autres effets en cascade pourraient arriver*.

Nous observons le plus beau comme le plus sombre: entraide entre voisins, crĂ©ativitĂ© et humour noir abreuvant nos fils whats’app, concerts aux fenĂŞtres, applaudissements de citoyens au personnel mĂ©dical qui soigne, qui aide, sans dormir et sans moyens. Tandis que d’autres comptent leurs stocks de papier toilette, font le plein de munitions Ă  l’armurerie, s’Ă©meuvent devant leurs cours effondrĂ©s … ou continuent de se rassembler dans les parcs et plages.

DĂ©ni ou inconscience ? Psychose ou anticipation ? Confiance ou aveuglement ? La première victoire du virus c’est la peur. La première victoire de l’effondrement, serait-ce la peur ?

Est ce que c’est ça l’effondrement ?

Nous “oscillons entre fascination, dĂ©sĹ“uvrement et paralysie devant cette situation extra-ordinaire, surrĂ©aliste”* nous dit Alexia Soyeux*.

Spectateur d’un moment historique, bien malin celui ou celle qui saurait dire Ă  quoi ressemblera le mois de juin. Pour une fois, le contrĂ´le nous Ă©chappe. A dĂ©faut, certains dĂ©veloppent une symbolique: incapable que nous sommes d’arrĂŞter la machine, la planète nous prouve que c’est possible. Les enfants, citoyens de demain, tributaires de notre gĂ©nĂ©ration, sont Ă©pargnĂ©s. Nous, qui asphyxions la planète, le virus s’attaque Ă  nos poumons. Le soleil qui nous nargue pendant cette première semaine de confinement. 

Et puis il y a ceux qui font comme si de rien n’Ă©tait. Ceux qui partagent de “gentils conseils pour “optimiser” ce confinement, qui ont pourtant tout l’air d’être un bouquet empoisonnĂ© d’injonctions, prononcĂ©es du haut de situations très privilĂ©giĂ©es et loin d’être largement applicables.“* Ceux qui se sentent obligĂ©s de communiquer que oui, ils arrivent Ă  faire du tĂ©lĂ©-travail, sans se rendre compte que ce n’est qu’un rĂ©vĂ©lateur de plus des inĂ©galitĂ©s sociales. 

Et puis il y a ceux qui ont peur, ceux qui paniquent, ceux qui sont paralysĂ©s, Ă©bahis par ce qu’ils vivent, ceux qui acceptent, ceux qui sont dans la joie, ceux qui y voient un message, ceux qui cherchent, ceux qui soignent, ceux qui travaillent parce qu’il faut bien… Et puis, il y a ceux qui sont Ă  l’arrĂŞt, sans Ă©nergie. Et d’autres qui sont dans l’action. A chacun ses Ă©motions, Ă  chacun sa façon de rĂ©agir. Nous sommes tous diffĂ©rents. C’est ok.

Et puis il y a ceux qui imaginent l’après

« Quand l’Ă©pidĂ©mie sera terminĂ©e, on constatera que l’on aura dĂ©poussiĂ©rĂ© d’anciennes valeurs qui nous serviront Ă  mettre au point une nouvelle manière de vivre ensemble»*  Boris Cyrulnik.*

Parce qu’il y aura bien un après. Quand ? Personne ne le sait. Mais c’est Ă  nous d’employer ce temps que nous avons maintenant pour figurer le monde d’après, Ă  partir des leçons de l’effondrement en cours. Si ce n’est pas nous, alors qui d’autre ? Si ce n’est pas vous, alors qui d’autre ? C’est par l’imaginaire qu’on va tenir. C’est ainsi que l’humanitĂ© a toujours tenu. 

Mais tout le monde n’est pas prĂŞt Ă  se mettre dans cette Ă©nergie. D’autres ont besoin de parler, de partager leurs Ă©motions devant l’apprĂ©hension du choc actuel, celui de l’acceptation de la perte possible d’un monde passĂ©. 

Nous avons 3 propositions Ă  vous faire


Au sein de l’Ă©quipe futurs proches nous nous interrogeons sur la suite Ă  donner Ă  notre dĂ©marche dans le contexte actuel. Nous imaginons ainsi 3 propositions: 

  1. Inviter chacun Ă  Ă©crire un rĂ©cit personnel liĂ© Ă  notre situation actuelle (pandĂ©mie, confinement, Ă©tat d’esprit gĂ©nĂ©ral) et les diffuser sur notre site. L’intention est de libĂ©rer nos esprits encombrĂ©s et partager avec d’autres nos pensĂ©es et Ă©motions pour s’en souvenir, demain. (exemple)
  2. Organiser des soirĂ©es, Ă  distance, ressemblant Ă  des groupes de parole pour ceux qui ont besoin de parler, de partager oralement avec d’autres leurs Ă©motions et peut-ĂŞtre d’initier le deuil d’un monde passĂ©. 
  3. Animer une soirĂ©e (en ligne) d’Ă©criture de rĂ©cits collaboratifs dans une temporalitĂ© très proche : la fin du confinement ou la fin du coronavirus.
Si l’une des ces idĂ©es vous tente, manifestez vous en cliquant sur le lien ci-dessous.
CA M’INTERESSE
Merci d’avoir lu jusque lĂ .

Bonne journée, bonne lecture et restez chez vous 🙂

Nicolas avec Guenola, Elisabeth et Benjamin 
Initiateurs de futurs proches

* liens sources utilisés pour cet article: lien
** lectures
 par temps d’effondrement : lien
*** vidĂ©o inspirante d’Arthur Keller sur la situation actuelle: lien 
PREMIERS MICRO-RECITS DU 30 JANVIER 2020

Voici les premiers rĂ©cits issus imaginĂ©s lors de la soirĂ© de lancement de futurs proches Ă  Lausanne le 30 janvier dernier. 

Essentiellement utopiques voire fantastiques, les premiers rĂ©cits, aux titres Ă©vocateurs (Ouchytopies, MĂ©moires du futur, OĂą est la richesse ?…) explorent des sujets comme l’agriculture, l’herboristerie, les semences, la maternitĂ©, des Ă©pidĂ©mies, la santĂ©, l’art et la culture. TantĂ´t poĂ©tiques, tantĂ´t comiques, on y croise des sages-femmes, des herboristes, des anciens banquiers, de nombreux enfants et mĂŞme la sirène du lac LĂ©man đź™‚

Découvrez les récits
En tant que facilitateurs, nous repartons avec de nombreuses pistes pour rendre ces récits plus plausibles, plus ancrés dans la réalité locale et régionale et avec une joyeuse envie de poursuivre le chemin initié avec cette première édition.

Vous pouvez avoir un aperçu de la soirĂ©e en vidĂ©o ci-dessous
ATELIERS POUR DES ORGANISATIONS
Une fois toute cette tempĂŞte passĂ©e, sachez que des ateliers spĂ©cifiques et personnalisĂ©s sont imaginĂ©s pour des collectivitĂ©s locales, villes, organisations non gouvernementales et entreprises. Contactez nous si besoin. nicolas@futursproches.com 

Convaincus qu’il nous faut crĂ©er des futurs positifs et alternatifs en Ă©cho aux prĂ©visions d’effondrement de nos civilisations, futurs proches est un projet citoyen qui explore des futurs dĂ©sirables Ă  travers l’écriture de micro-rĂ©cits positifs, imaginĂ©s collectivement et ancrĂ©s localement.

REJOINDRE LE GROUPE FACEBOOK
REJOINDRE LE GROUPE FACEBOOK
NOTRE SITE INTERNET
NOTRE SITE INTERNET
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, All rights reserved.
*|IFNOT:ARCHIVE_PAGE|* *|LIST:DESCRIPTION|*

Our mailing address is:
*|HTML:LIST_ADDRESS_HTML|* *|END:IF|*

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list.

*|IF:REWARDS|* *|HTML:REWARDS|* *|END:IF|*